sábado, 1 de abril de 2017

en sachant en devinant en voulant


Vers sept heures dix
ce soir lointain tu m´as emmené
chez toi 
où nous dinâmes en sachant en devinant en voulant
que je serait ton dessert
et toi le mien
Après manger tu danses de la musique tropicale 
moi je reste couplé au rythme 
de tes anches fines
 tout à fait celles correspondant à la propiétaire de trois chevaux
qui dormaient déjà
aux écuries de ta cour d´argile et limons  collant
 par la pluie 
d´automne
Durant de longs moments tu me lances au visage 
sans pitié
tout en mouvant ton corps
tes cheveux blondes et parfumés
Dans un mi-tour
je ne sais toujours pas
comment on a fait ceci
tu est sur moi
et moi je suis assis sur une chaise sans pantalon
et ta jupe ample pliée sur tes anches
Nous passons de la formalité subsistant de l´hôte et de l´invité
à un melange de passion juteuse 
presque à dix heures trente du soir
c´est qui est tard chez les françaises et les français
Dans cette première rencontre corporel
tu pleures de plaisir
tandis que je tremble par la surprise retrouvée
de la peau passionante et passionée 
puis tu veux danser toute nue
Plus tard tu me démontre que malgré les quinze ans de différence
entre toi et moi 
tu as la force extraordinaire de la maturité belle
dans un corps fibré d´athlète
Quelques soirées encore comme celle là
m´ont fait renaître 
je te le remercie toujours Ariane
Le fait que ton mari habitait juste dans la même cour
 devant des fenêtres de ta chambre 
n´as pas aidé a me faire assidu de ton lit
Surtout quand j´ai su de ta bouche qu´il était paranoïaque
alors violemment
 j´ai compris pourquoi tu aimais autant ouvrir ces rideaux là
chaque fois que on faisait l´amour
Parce que tu les ouvrait même les nuits obscures sans lune
ces nuits humides et fraiches de la méditerranée française
Dans ma mémoire je te vois encore frémir 
tandis que je reste alerte à l´entrée violente de ton mari
pour nous tuer sur ton lit

igor en se souvenant 
de la belle Ariane aux rives du Pacifique austral